jour 54 etape 50 : de Viloria de Rioja a Villafranca Montes de Oca : 18,8 km Dimanche 20 Mai

Dimanche 20 Mai

Ce matin, le ciel est si bas que nous ne nous faisons aucune illusion sur ce qui va nous tomber dessus. Le temps de l’esquive est révolu. Mais nous partons d’un bon pas.

A l’approche d’un carrefour, il y a un drôle de panneau. Laissez passer les rats ( sans doute parce que les rats-passent).

Et de fait, il n’y a plus de rapaces (ils sont passés aussi). Du coup les alouettes s’époumonent sans crainte. Elles viennent même braver les pèlerins et se laissent tirer le portrait de très près.

Au passage à Belorado, nous voyons l’intérieur d’une albergue vidée de ses occupants dès 6h du matin (les pauvres).

Le chemin du jour est taggé sur le mur.

Sur le clocher de l’église, les cigognes se sont installées.

Le paysage s’est modifié à nouveau : plus de vignes mais des cultures.

Peu après, vers 14h c’est la pluie fine et drue. On doit sortir les capes et on force le pas pour couvrir les 3km restants et manger au sec dans notre hôtel 3 étoiles locales.

En arrivant, on détonne un peu par rapport à la clientèle ambiante, bIen que nous ayons replié nos capes. Nous sommes accueillis par un “vous êtes sûrs que vous avez une réservation à l’hôtel?”.

Mais 10mn plus tard on est attablés dans notre chambre.

Après ce repas de 15h, je ressens soudain comme une attaque grippale. Grosse fatigue. Après la douche, ça ne lâche pas. C’est le lit immédiat. Après un petit somme, pareil. A 20h, nous ne descendons pas manger. Je fais le rapport de la journée, mais nous ne descendons pas pour le mettre sur internet. Nous ne passons pas une bonne nuit. La perspective d’une grippe n’est pas une nouvelle réjouissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.