jour 3 : de Saugues au domaine du Sauvage 19,7 km

30 mars 2012
Objectif du jour : Auberge du Sauvage en Gévaudan à Chanaleilles 43170 Saugues
04 71 74 40 30 ou 06 66 12 92 25
Avant le 1er avril, il n’y a pas de repas du soir, ni de Pdj!
Réservation faite  et confirmée par mail le 20 mars pour la nuit du 30 mars.

Arrivés au village du Falzet, situé à mi-chemin, nous nous arrêtons chez Murielle Delcros et nous commandons deux gigantesques sandwichs qui sont très appétissants.

au débouché sur les chaumes

Je ressens une douleur insidieuse au tendon d’Achille du pied gauche dans ce qui semble être la dernière montée.. Il est temps qu’on arrive! Quand nous sortons de la forêt, nous découvrons effectivement le buron du Sauvage, petite masure en pierres de granite et aux tuiles de lauzes.

Le buron du Sauvage

Le domaine du Sauvage apparaît peu après.

Le domaine du Sauvage

Nous arrivons à 16h30 tout va à peu près bien. Une charmante dame nous accueille. Comme il n’y a pas de restauration possible, pour un forfait de 4 euros, nous achetons un  peu de pain, du beurre, un gros morceau de saucisson, du café et du lait. Quatre randonneurs sont déjà arrivés avant nous. Un Irlandais qui vient de terminer le chemin de Compostelle il y a 3 jours (de Cahors à Compostelle). Il a pris un avion de Santiago à Lyon et s’est rendu au Puy. Il a couvert la distance du Puy au Sauvage en seulement deux jours! Il y a aussi Philippe, que nous avions rencontré au café de Monistrol. Il y a Michel, qui vient du Monestier et dont la femme assure la logistique par téléphone. Il y a Peter le Suisse qui vient de la région de Zurich. Nous mangeons ensemble dans la salle commune ce que chacun a acheté. Quelqu’un vient apporter une boîte de foie gras. C’est fête ce soir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.