jour 20 : étape 19 : de Cahors à Pechpeyroux 18 km

Lundi 16 avril
On se lève à 7h00 comme d’habitude, mais cette fois on prend le bus… pour nous rendre à Intersports dans la banlieue commerciame de Cahors. Difficile d’y accéder à pied à travers l’entrelacs de 4 voies et de ronds-points sans trottoir. A intersports, il faut nous contenter des capes de pluie restantes. Le rayon a été pillé la semaine dernière à cause de la pluie. Nous reprenons la route à pied en longeant la D653. Quand elle passe sous la voie de chemin de fer, il n’y a plus de trottoir. Habillé de rouge, je passe devant en serrant bien ma gauche. Mais je suis obligé d’empiéter sur la voie. La crainte c’est de se retrouver avec deux camions qui se croisent, ou deux camions qui se suivent. On fait vite; quelques voitures passent en s’écartant. Ouf! passés. Comment qualifier un “raidillon” qui monte pendant une heure?

Tais-toi et marche

On a chaud, mais arrivés sur la crête, on est blayés par un vent glacial. On a du mal a marcher droit. On est a une altitude de 200m et on a très froid, malgré les gants et les blousons. Le vent vient de loin et rien ne l’arrête. Surtout pas les maigres genevriers qui arrivent à pousser entre les pierres et l’argile blanc. On ne peut s’abriter nulle part. A 13h pourtant, une halte pour pèlerins est aménagée dans une cour de ferme qui fait gîte. Tables pique-nique et petite cahutte en bois avec un distributeur de boissons fraiches et une cafetière Senseo en libre service à 50 cts le café (à payer sans contrôle!).

un café bienvenu

Un bonheur de manger à l’abri. On repart et on arrive à 15h30 chez Valérie à Pechpeyroux.

Pechpeyroux (11 habitants en hiver)

Michelle planifie les etapes suivantes et appelle les hébergements et moi je fais le compte rendu. Certains hébergements sont déjà complets pour dimanche prochain! Il faut dire que certains pèlerins démarrent aussi en cours de chemin (à Figeac, à Moissac) et plus on avance dans le calendrier, plus il ya de pèlerins. Apparemment les pèlerins qui envisagent de faire le chemin d’une traite sont plutôt rares.

Michelle fait aussi la lessive chaque soir. En compensation je porte plus lourd toute la journée. A 17h, arrive Valérie chez qui nous une chambre d’hôtes ce soir.

Il y a 86 statuettes de chien posées sur les étagères de la chambre. Le plus petit chien ne fait pas plus d’un centimètre et le plus grand (30cm), porte un panonceau “welcome autour du cou). On sera bien gardés.
J’ai le privilège d’avoir un chevet de lit sans chiens. La maison est gelée. Nous poussons le radiateur électrique à fond et nous mettons les polaires. Ce soir chez Valérie nous sommes 26 : Valérie, nous deux, trois chiens et six chats, dehors six chevaux en retraite et six chevaux en pension et deux poneys à vendre.

le poney de Valérie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.