jour 28 étape 26 : de Marsolan à Condom : 23 km : Mardi 24 avril

Mardi 24 avril 2012

Ce matin, au lever du jour le ciel est bas et uniformément gris. Pendant le petit déjeuner, il se met a pleuvoir. Nous doublons l’intérieur des sacs a dos avec des « sacs poubelles jaunes ». On habille les sacs avec leurs sursacs étanches et on endosse les capes de pluie par dessus le tout. Parés pour la pluie, nous quittons le confort douillet de notre chambre d’hôtes. Le début du chemin est en herbe fauchée. Ça va. Puis les touffes d’herbe deviennent plus espacées laissant apparaître la terre glaise détrempée. On a beau sauter de touffe en touffe, la glaise colle aux semelles et remonte en bourrelets jusqu’aux chevilles. Le vent se lève, la pluie redouble. On se réfugie sous un appentis d’une ferme. Le paysan nous voit et nous dit : « eh bien, vous allez vous faire jolis… » Quand la pluie faiblit, nous constatons que le chemin est devenu impraticable. C’est un lit de boue.

gnotch, gnotch...

Nous décidons de quitter le chemin et de rejoindre directement Condom par la route. C’est une départementale. Plusieurs pèlerins ont adopte la même strategie.

de loin en loin, un pèlerin

Le trafic est faible, mais il arrive que des voitures se croisent a notre hauteur. Avec les capes et le bruit du vent, on n’entend pas s’il vient des voitures derrière nous. Aussi, chaque fois qu’une voiture ou un camion arrive en face de nous je crie « rangés » et nous nous rangeons sagement sur le bas-coté. Beaucoup de conducteurs nous font un salut de la main. Une fois nous arrivons a nous réfugier sous un hangar juste avant l’arrivée d’une bande de gros nuages noirs. Bien nous en a pris. Une violente bourrasque, un vent furieux et une pluie diluvienne s’abattent sur la campagne. Quand la pluie faiblit nous repartons. Nous ne pouvons éviter la deuxième série de nuages noirs. Avec la pluie et le vent de face, on est vite trempés jusqu’au slip. On marche plus vite, pour arriver au bout des nuages. Dix minutes plus tard, c’est fini, mais on est trempés. Enfin, on arrive a Caussens puis a Condom a 14h. Par la route on aura économisé 9km et 9kg de boue sous les chaussures.

tout est détrempé

Le propriétaire du gite du Haou (l’étrier du Condomois » nous reçoit très gentiment et nous dit qu’il nous a réservé une chambre individuelle. Il s’agit d’une chambre aménagée dans le pigeonnier du domaine équestre.

l’étrier condomois

Du confort 4 étoiles on passe au zéro étoile. C’est moins cher aussi. Le gros radiateur a bain d’huile n’arrive pas a chasser l’humidité ambiante. Nous le poussons au max et nous organisons le séchage de nos chaussures une fois décrottées. Les batons de marche servent de grille de séchage.

séchage des chaussures

Le soir nous dinons avec un groupe de 25 marcheurs de Rodez qui font chaque année un tronçon d’une durée d’une semaine.

3 réflexions sur « jour 28 étape 26 : de Marsolan à Condom : 23 km : Mardi 24 avril »

  1. fiehrer

    Aujourd’hui mercredi, à Cernay, Nicolas vous cherchait partout.!!
    Il voulait vous dire que s’il « passe » il vous remboursera les pèlerines déchirées.

    Nous avons un vent à décorner des boeufs !
    Mangez bien pour vous lester afin qu’ il ne vous ramène pas plus vite que prévu.
    Bisous

  2. Josiane

    Quel courage : c’est vraiment la totale aujourd’hui. Je vous rassure, le temps n’est pas meilleur chez nous, mais le programme n’est pas le même. Je vous envoi un peu de soleil venant du coeur pour vous encourager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.