jour 80 – étape 76 : de Rua à Monte Do Gozo : 16,9 km Vendredi 15 Juin

La météo annonçait un temps gris. C’est un beau soleil qui nous accueille pour notre avant-dernière étape. Un groupe de jeunes étudiants espagnols arrive derrière nous. L’un d’entre eux tient un iphone qui débite un tube avec un son hyper saturé. Et ils chantent tous en choeur. Faire le chemin, ici, rapporte des points au bac. C’est comme chez nous la piscine.

Certains font sécher leur linge tout en marchant. Et voilà que nous rencontrons à nouveau François et son âne Béru. Nous faisons un bout de chemin avec eux. Béru n’aime pas marcher sur l’asphalte surtout quand il y a de la pente. Avec ses sabots ferrés, il glisse et il en a peur. François nous raconte comment Béru lui a fait honte à Arzua. Il ressemblait à un âne battu, tant il marchait à petits pas sur le trottoir dallé de granit en regardant par terre.

Mais la météo se rattrape. Un crachin insistant nous oblige à ressortir nos capes déjà rangées. La nature, elle, en profite pour s’embellir.

Nous arrivons à l’église Santa Lucia de Sanpaio. Elle n’a qu’une cloche et le sceau le plus minuscule de toute la Galice.

Peu après, nous traversons le village de Lavacolla, où il était de tradition pour les pèlerins de se laver de pied en cap afin d’être dignes d’entrer dans la cité de Saint Jacques . Puis, nous entamons la montée de 4km vers le Monte do Gozo (Montjoie en français) ; il est appelé ainsi, parce que depuis son sommet on a vue sur Saint Jacques de Compostelle. C’est là que nous avons prévu de passer la nuit, à 5km à peine de Saint Jacques (il vaut mieux y arriver de très bonne heure). Mais la météo se renforce, c’est à dire que les éléments se déchaînent. Nous avons failli à la tradition à Lavacolla et les forces naturelles se chargent de nous y obliger. Nous entrons dans une véritable tourmente. Pluie et vent mêlés finissent par se rendre progressivement maîtres de nos pantalons, slips et chaussures. Ca fait flitch, flotch entre les orteils quand on marche. Les lunettes, il vaut mieux regarder par dessus qu’au travers. On n’y voit plus à 100m. Nous arrivons au sommet du Monte do Gozo. La chapelle (pour le deuxième sceau du jour) est fermée et la vue sur Santiago est tombée à l’eau. Ce soir ou demain peut-être. Mais grâce au ciel notre hôtel est là dans un immense complexe de 2000 places et l’hôtesse, en voyant la flaque qui s’agrandit à nos pieds, file à son ordinateur et nous dit qu’elle nous commande l’allumage du chauffage dans notre chambre. C’est la première fois que nous avons du chauffage en Espagne ! De 15h à 19h les vannes célestes sont ouvertes en grand, et nos affaires sèchent tant bien que mal. A 19h, je tente une sortie vers la chapelle située à 500m et … elle est ouverte. Je recueille ainsi l’avant-dernier sceau requis sur nos créanciales sur l’avant-dernière place disponible.

 

0 réflexion sur « jour 80 – étape 76 : de Rua à Monte Do Gozo : 16,9 km Vendredi 15 Juin »

  1. fiehrer robert et marie-anne

    Donc pour vous, la tradition d’être lavés de pied en cape, çà c’est fait !(flitch flotch entre les orteils)
    Quelle émotion d’être si près du but : nous sommes heureux de partager cela avec vous.
    A demain donc ….à Compostelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.