jour 29 : de Condom à Montreal du Gers : 20 km : Mercredi 25 avril

Le soleil nous accueille au réveil. Nous partons jusqu’a Condom a 2 km de là.

Condom et les mousquetaires du Roy

Nous visitons la cathédrale puis nous faisons nos emplettes du jour au marche sur la place de la cathédrale. Nous y rencontrons Robert et Rose Marie nos petits suisses préférés. On achète aussi des fromages de chèvre. Le vendeur les a faits lui-meme. Il a 15 chevres. Il nous questionne sur notre chemin. Nous lui faisons envie, mais avec ses 15 chèvres…

au marché de Condom

A la sortie de Condom, nous tombons sur une drôle de rue.

pour les bêtes de sexe de moins de 3,5t ?

Plus loin, le GR s’engage sur un chemin de terre. Mais la pluie d’hier n’est pas oubliee, la boue est encore là. Notre progression est lente, glissante et salissante. Les bâtons de marche s’enfoncent dans la boue et se décollent avec peine avec un bruit de ventouse (schlouk). Nos chaussures pataugent dans la glaise. Nous décidons d’arrêter le massacre et nous rebroussons chemin.

Aujourd’hui nous prendrons les chemins vicinaux et les départementales. Pour à peine plus long nous resterons propres. Nous visitons le magnifique village fortifié de Larressingle,

village fortifié de Larressingle

puis nous atteignons le mythique pont roman d’Artigues qui se situe a 500 km du Puy en Velay et à 1000 km de St Jacques de Compostelle.

le pont roman d'Artigues à 1000 km de Compostelle

Un groupe de trois jeunes allemandes arrivent et nous leur demandons d’immortaliser cet instant avec notre appareil photo.

au tiers du chemin sur le pont roman d'Artigues

Elles sont crottées jusqu’aux genoux et elles nous demandent comment nous avons fait pour rester impeccablement propres. Je leur dit ” Vous n’avez donc pas vu le panneau indicateur a la bifurcation? Il y avait marque : a gauche chemin propre et a droite chemin boueux”. Nous on a pris a gauche…Elles rient et on leur explique que nous avons décidé de passer par les routes.

Plus loin, nous voyons à nouveau les sommets enneigés des Pyrénées a l’horizon.

au loin, les Pyrénées

Enfin nous arrivons à notre ville étape : Montréal … du Gers.

les cabanes de Montréal du Gers (entrée de ville)

Nous arrivons en même temps qu’un Québecois d’environ 70 ans. Il a pris le chemin du GR et il est crotté jusqu’aux genoux. Notre chambre d’hôtes est classée 3 épis. Le style est années 50, mais tout est bien propret. Le radiateur electrique est éteint et refuse de se mettre en marche. Je decouvre rapidement que le cable passe derrière une armoire et que la fiche est débranchée. Ça y est, ça chauffe et bientôt une douce quiétude envahit la pièce.

le gite Couloumé à Montréal du Gers

A 19h15, nous sommes appelés a table. Comme je doute que la maison soit bien chauffée, je mets ma polaire, Michelle fait de même et on descend. Dame Annick nous dit ” Je vais vous conduire” . Elle sort de la maison, en fait le tour et nous dit  “Nous dinons dehors ce soir”. Je crois que c’est une blague, parce qu’il doit faire 15-16 degrés.
Mais c’est que c’est vrai! Notre collègue Québécois est déjà assis a une table sous un auvent. Lui, il a mis pull et anorak. Le mari de Dame Annick se joint a nous. Il a un gros pull d’hiver. Devant mon air surpris, Dame Annick me dit “Vous voulez retourner pour enfiler quelque chose de plus? Parce que pour une fois qu’on peut de nouveau manger dehors… ” Je n’ai pas du tout envie de manger en anorak, alors je répond ” Je ne mettrai rien de plus. Quand j’estimerai avoir trop froid, je quitterai tout simplement la table et je rentrerai”.  Ça jette un froid (ce qui ne réchauffe pas l’atmosphère). Nous nous asseyons et mangeons et discutons malgré tout de bonne grâce en anglais et en francais. Heureusement que l’omelette est chaude, mais Michelle et moi, on frissonne quand même. A 20h15, le repas se termine et le mari se lève en disant : “Excusez-moi, je dois partir chez un ami qui a une télé avec grand écran. Je vais aller voir le match de foot”.
Et il nous plante là. Du coup, tout le monde rejoint assez vite ses appartements. Quelle différence de convivialité entre les différents gîtes et chambres d’hôtes. Même le café que nous avons accepté en fin de repas nous sera facturé 1 euro chacun ( il fallait lire la liste des prix sur le tableau noir accroché au fond de l’auvent). Nous ne pouvons manquer de faire la comparaison avec le gîte du Mieucas, lui aussi classé 3 épis.
En plus quand nous nous couchons, nous constatons que nos matelas sont tout mous!
Les 3 épis annoncés sont bien ramollis.


					

3 réflexions sur « jour 29 : de Condom à Montreal du Gers : 20 km : Mercredi 25 avril »

  1. fiehrer

    Mais c’est bien sûr !!! Robert a raison, vous vous êtes trompés d’agence !! Au lieu de vous inscrire “chemins de compostelle” vous vous êtes inscrits “chemin de croix” !!! Et pourtant, là il n’y aurait que douze stations ….
    A +

  2. fiehrer

    Nous, nous voyons les sommets enneigés des Monts du Lyonnais, et nous avons le même âge que le jeune québecois… Nous ne marchons pas, et dormons sur des matelas pas mous.
    Ce n’est peut être pas le moment de faire trop de comparaisons.
    Bisous

  3. Josiane

    BRAVO ! Déjà 500 km, comme le temps passe vite …. surtout quand il suffit de lire le résumé de la journée – vous vous débrouillez vraiment très bien … continuez, je pense à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.