jour 63 étape 59 : de Sahagùn à El Burgo Ranero : 20 km Mardi 29 Mai

Mardi 29 Mai 2012

Hier soir, nous avons dîné avec Helmut et Rosita Breitwieser, le couple de Baden Baden. Le menu pèlerin à 10 euros comprenait cette fois une limande à la plancha avec un bon vin blanc local.

Nous sommes entrés en province de León. Un petit Lion pèlerin nous guidera à travers la province.

Ce matin, le temps est toujours au beau fixe. A Calzada del Coto, des cigognes casse-cou nous saluent du bec. Elles semblent fières de leur nid fixé on ne sait comment sur l’arête du clocher.

Comme chaque matin, nous prenons le voile et faisons voeu de fraîcheur.

Le mot du jour est fragrance. Fragrance au parfum de miel des fleurs d’acacias.

Fragrance du thym dans la lande inculte. Fragrance de la lavande sauvage.

Nous sommes heureux de notre choix du jour. Nous avons délibérément dérogé à la proposition du guide d’une étape de 37,4 km. Nous avons coupé l’étape en deux. Cependant, pour notre étape raccourcie, comme le petit chaperon rouge, nous avions le choix : A gauche le camino real, le chemin bien balisé qui longe la nationale un peu bruyante, mais dont dont le seul village où l’on peut déjeuner se traverserait à onze heures ; A droite, la calzada romana, à travers. lande et petits bois, donc bien plus bucolique et dont le seul village où l’on peut déjeuner se traverserait à 12h30, mais il faudrait ensuite rejoindre le chemin de gauche en coupant en oblique. Nous avons bien entendu choisi le deuxième, bien que mal balisé. Tout s’est bien passé jusqu’à la pause meridienne à Calzadilla de los Hermanillos. Mais à la sortie du village, pas de route en oblique comme indiqué sur la carte du guide. Nous obliquons malgré tout en zigzagant par les chemins de terre. Au loin, un point haut, d’où j’espère voir notre village étape du soir : El Burgo Ranero. Et de fait, nous l’apercevons à 3km à vol d’oiseau. Nous redescendons, toujours en zig zag à cause des champs et… nous tombons nez à nez sur un large canal d’irrigation infranchissable.

Eh oui, nous n’avions pas prévu de canot pneumatique gonflable dans notre sac ! Mais de quel coté aller pour trouver un pont ? Dans la boue séchée, je remarque des traces de chaussures de quelqu’un qui est parti vers la droite. Nous faisons de même. Le canal tourne et nous éloigne du bourg, mais ouf ! Au bout de 300m nous trouvons enfin un pont avec une route que nous suivons sur un km.

Là, nous arrivons à un croisement où nous demandons confirmation de notre destination à un chauffeur de bus qui marquait le stop à ce croisement. Un bout de route de 3km nous conduit enfin, fatigués, jusqu’au village et à l’hôtel. Notre chemin buissonnier, ce n’était pas vraiment un bon plan ! Enfin, on s’en est bien sorti une fois de plus.

El Burgo Ranero est un joli petit village avec quelques maisons anciennes aux murs en pisé.

3 réflexions sur « jour 63 étape 59 : de Sahagùn à El Burgo Ranero : 20 km Mardi 29 Mai »

  1. REGGIORI BERNADETTE

    Les fleurs d’acacias ! Sur les chemins du Quercy, l’an dernier, c’était un régal. Vous verrez, on n’oublie pas les senteurs du Chemin ! j’en ai fait l’expérience tout récemment en voyant les acacias sur la route de Berrwiller.

    Encore une belle journée pour vous avec son lot d’imprévus. Vous avez bien fait de couper l’étape. Jusqu’à 30 km, ça va encore, mais au-delà, c’est galère… même en mettant les voiles !

    Reposez-vous bien et bonne continuation !
    Bernadette

  2. tomtom

    heureusement vous avez trouvé le pont…c’est sûrement parce qu’on est au mois de mai ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.